Le vaccin réconforte aussi les places boursières

Revue de Presse... L'arrivée prochaine d’un vaccin contre le Covid-19 est une grande source d’espoir, pour les populations. Les bourses mondiales elles aussi reprennent confiance. Pour de prochaines spéculations ? Aperçus dans la presse

France Info

Pour la radio-télévision d’information, l’annonce de l’arrivée d’un vaccin est à prendre avec précaution : Pfizer n’a pas attendu la fin des essais cliniques pour l’annoncer. Le groupe américain et le laboratoire allemand BioNTech ont trouvé un vaccin efficace à 90% contre le Covid-19. C’est indéniablement une très bonne nouvelle, provenant qui plus est d’un laboratoire sérieux et réputé. Mais il ne faut pas oublier que ce sont des résultats intermédiaires, tombés sept jours seulement après la première injection du vaccin. Un délai très court, qui ne permet pas de répondre à toutes les questions.

Le Figaro

La course aux doses a déjà commencé : Dans un scénario optimiste, l’Union européenne pourrait débuter au premier trimestre 2021 les vaccinations contre le Covid-19, a affirmé mercredi 11 novembre la directrice de l’agence européenne en charge des épidémies. Et le quotidien de préciser cette course : La Commission européenne a annoncé mercredi avoir approuvé un contrat avec les deux groupes pour acheter jusqu’à 300 millions de doses de vaccin. Les Américains, qui ont précommandé 100 millions de doses, affirment que les vaccinations pourraient commencer avant la fin de l’année. La question est de savoir s’il y en aura pour tout le monde !

L’Humanité

Sachant qu’il s’agit d’un marché porteur et pour des milliards de dollars, les bourses montrent leur regain de confiance et se frottent les mains : Cette efficacité à plus de 90% promise par l’alliance Pfizer-BioNTech le placerait dès lors quasiment au même niveau que le vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole chez les enfants Dès cette annonce, le monde s’est emballé. Les marchés financiers, en particulier, applaudissent à tout rompre : derrière les actions Pfizer et BioNTech qui, à New York, se sont envolées de près de 20%, toutes les places boursières bondissent spectaculairement.

Sud Ouest

Le quotidien aquitain détaille cette frénésie boursière : Le Cac 40, l’indice boursier français, a clôturé hier soir [9 novembre] à 5 336 points, en hausse de 7,57%. Soit la meilleure performance sur une séance depuis six mois. En Europe, les grands indices boursiers ont gagné entre 3,5 et 8%. Et aux États-Unis, le Dow Jones s’est adjugé 4,12%. La perspective d’un vaccin rassure les milieux financiers. La diffusion de ce vaccin devrait limiter les conséquences économiques liées aux restrictions pour endiguer la propagation du Covid-19. C’est l’information de l’année, peut-être même de la décennie, s’enflamme Jochen Stanzl, analyste chez CMC Markets. Cette envolée sur les marchés financiers s’explique par le fait que personne ne s’attendait à un vaccin avant le second trimestre 2021. En outre, le taux de succès du vaccin est élevé : 90%, analyse Sébastien Hénin d’Aliénor Capital, société bordelaise spécialiste de la gestion de fonds. Si l’on y regarde de plus près, ce sont les perdants de la pandémie qui voient leurs actions fortement augmenter, souligne-t-il. Ainsi, les groupes de compagnies aériennes Lufthansa, IAG et Air-France-KLM ont vu la valeur de leur titre grimper de 19,88% à 27,4%.

17 novembre 2020

Christophe Chiclet

Journaliste l'InFOmilitante