Les Ehpad entrent dans le mouvement

Après les urgences hospitalières et les pompiers, les Établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) se sont mis en grève dans tout le pays le 1er juillet dernier. C’est tout le système de santé-secours-soins qui craque et qui revendique plus de moyens. Aperçu dans la presse.

L’Humanité

Les personnels des maisons de retraite et des services d’aide à domicile étaient en grève hier [1er juillet] à l’appel de l’intersyndicale (CGT, FO, Solidaires, CFE-CGC, CFDT, FSU, CFTC, FA, Unsa, Ufas) et de l’Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA). Comme les personnels des urgences, ceux des Ehpad ont dénoncé, devant le ministère de la Santé, les sous-effectifs et revendiquent la création de 40 000 postes. On est au maximum des dysfonctionnements possibles, alors que la demande d’accueil ne cesse d’augmenter. Les personnels sont à bout. Les burn-out se multiplient, a dénoncé Pascal Champvert, président de l’AD-PA , l’Association des Directeurs au service des personnes âgées.

Le Parisien

Ce dernier a détaillé les besoins urgents de la profession. À la question du quotidien : « Quelles sont vos revendications ? », Pascal Champvert a répondu : Des moyens maintenant, pour créer des emplois, pour améliorer les conditions de travail et pour rendre la profession plus attractive. Il nous faut deux emplois par structure, soit 20 000 emplois pour les 10 000 établissements d’accueil et 20 000 emplois pour les 10 000 services à domicile, dont le modèle est devenu insoutenable. Aujourd’hui le personnel fait le maximum, mais au détriment de sa santé. Notre secteur est, de l’aveu de l’Assurance maladie, le seul où accidents et maladies professionnels continuent d’augmenter. Ils sont deux fois plus fréquents que dans le bâtiment !.

Le Figaro

Et comme dans le cas des Urgences, la ministre répond par la création de commissions ! Après avoir reçu le 28 mars le rapport Libault et ses 175 pistes d’action, la ministre de la Santé a installé mercredi [3 juillet] la mission sur les métiers du grand-âge et de l’autonomie et confié sa présidence à Myriam El Khomri.

La Nouvelle République

Non seulement Agnès Buzyn joue la montre, mais elle ment. Patricia Chartier, la secrétaire départementale branche santé [FO] en Deux-Sèvres parle du mensonge Buzyn. Quand cette dernière a évoqué une prime mensuelle de 100 euros pour les assistants de soins en Ehpad, en réalité, il ne s’agissait que de prime pour certains établissements labellisés. La ministre joue avec les mots, estime la représentante syndicale.

Le Populaire du Centre

A Ambazac dans la Haute-Vienne, les grévistes sont à bout. Retours sur les jours de repos et de congés, RTT décalés, heures supplémentaires non récupérées : Il y a un effet boule de neige, plus il y a d’arrêts, plus il y a de boulot pour ceux qui sont présents, et notamment les remplaçants, qui finissent par ne plus en pouvoir et par s’arrêter à leur tour indique Anne-Charlotte, infirmière. Alors qu’à l’évidence il y a urgence, le pouvoir prend son temps.

11 juillet 2019

Christophe CHICLET

www.force-ouvriere.fr

photographie © F. BLANC

 

Tags: