Les hospitaliers et personnels médico sociaux toujours mobilisés

Alors que la mobilisation contre le projet gouvernemental de réforme des retraites se poursuit, des milliers d’agents hospitaliers et médico-sociaux étaient en grève et manifestaient aussi ce 14 février dans tout le pays pour obtenir davantage d’effectifs et des augmentations de salaires, à l’appel notamment des fédérations FO, des services publics et de santé, et de l’action sociale. Visiblement, le plan d’urgence pour l’hôpital présenté fin novembre par le gouvernement n’a pas suffi à éteindre la colère des personnels.

Contre le retrait du projet de régime unique de retraite par points, pour le maintien du système actuel et en particulier de la catégorie active (qui permet aux aides-soignantes de partir à 57 ans), pour l’arrêt des suppressions de postes et fermetures de services, mais aussi pour l’augmentation des emplois statutaires…Aucune de ces revendications ne doit occulter l’autre, car elles sont, tout au contraire, intimement liées, explique la fédération FO des Services publics et de santé.

Les dernières mesures prises par la ministre de la santé, Agnès Buzyn, n’ont rien réglé. La fédération FO dénonce notamment l’insuffisance des primes annoncées, accordées à certains et pas à d’autres. La prime Grand Age, à l’instar de la prime de risque spécifique pour les services d’urgences est un moyen de division et d’exclusion de certains hospitaliers, souligne-t-elle.

La fédération FO refuse toute rupture d’égalité

La fédération FO conteste aussi la prime d’attractivité territoriale qui exclue plusieurs villes (comme Marseille, Bordeaux, Lille ou Nice), soulignant que leurs hôpitaux font pourtant face à de très fortes difficultés et que les conditions de recrutement et la cherté de la vie y sont identiques à celles des territoires qui vont bénéficier de la prime.

A cette rupture d’égalité, la fédération FO oppose son exigence de mesures salariales générales. Elle exhorte le gouvernement à arrêter les mesures sectorielles, catégorielles et parcellaires, car la bonne marche d’un hôpital repose sur l’ensemble des catégories de personnels (soignants, ouvriers, techniques, médico-techniques et administratifs).

14 février 2020

Evelyne Salamero

www.force-ouvriere.fr