OIT

Présentation de l'OIT (cliquer ICI pour intégralité de la présentation)

L'OIT (Organisation Internationale du Travail), la plus ancienne institution de l'ONU, compte à ce jour 185 Etats Membres. Fondée en 1919 à la suite d'une guerre destructrice afin de poursuivre une vision basée sur le principe qu'il ne saurait y avoir de paix universelle et durable sans un traitement décent des travailleurs, elle devint la première agence spécialisée des Nations Unies en 1946.

334ème session du Conseil d'Administration de l'OIT (cliquer ICI pour intégralité de l'info)

25 octobre - 8 novembre : Les représentants des travailleurs, des employeurs et des gouvernements membres du Conseil d’administration de l’OIT vont débattre des grands dossiers du moment liés à l’emploi dans le monde, aux questions sociales, à la coopération au développement ainsi qu’aux droits fondamentaux au travail.

Retrouvez l'ordre du jour, le programme, les documents utiles (téléchargeables)... sur le site de l'OIT en cliquant sur le lien suivant

Le dialogue social est la clé d’un avenir du travail qui préserve la justice sociale (cliquer ICI pour intégralité du communiqué)

A l’ouverture de la 19e Réunion régionale américaine, le Directeur Général de l’OIT Guy Ryder a invité les gouvernements, les travailleurs et les employeurs à collaborer afin de relever les défis de la région. Il a présenté le dialogue social comme le moyen de bâtir un avenir qui préserve la justice sociale et le travail décent pour tous.

Intégrer le harcèlement au travail dans la lutte contre les discriminations (cliquer ICI pour intégralité de l'article)

Un rapport sur la discrimination en matière d’emploi montre que la France n’échappe pas au harcèlement discriminatoire au travail, alors qu’une nouvelle norme mondiale sur ce sujet est en négociation à l’OIT.

Près d’une personne sur quatre en France déclare avoir fait l’objet de propos ou de comportement sexistes, homophobes, racistes, liés à la religion, handiphobes ou encore liés à l’état de santé au travail.

Le Directeur Général de l’OIT salue l’engagement du G20 sur l’avenir du travail (cliquer ICI pour intégralité de la déclaration)

Les changements rapides qui affectent le monde du travail, ainsi que la nécessité de réorganiser l’apprentissage tout au long de la vie, de renforcer la protection sociale et de ne laisser personne de côté, étaient au centre des discussions lors de la Réunion des ministres du Travail du G20 en Argentine. Les ministres de l’Education les ont rejoints pour la première fois.

Répression à Djibouti : les organisations syndicales veulent la fin de l’impunité du pouvoir (cliquer ICI pour intégralité du communiqué)

Si Djibouti est une république depuis son indépendance en 1977, qui plus est dotée depuis 1992 d’une constitution garantissant notamment la liberté syndicale, dans les faits en revanche, la répression contre les syndicalistes et leurs organisations, tout comme contre les organisations de défense des droits de l’homme et les partis d’opposition, n’a pas cessé depuis la grande grève générale de 1995 contre le plan d’ajustement structurel du Fonds monétaire international (FMI).

Vers le centenaire de l'OIT (cliquer ICI pour intégralité de l'article)

En 1919, les cendres de la guerre ont donné naissance à une vision du monde où les travailleurs, les employeurs et les gouvernements pouvaient ensemble construire un monde de paix universelle, fondé sur la justice sociale. De ce rêve est née l’Organisation Internationale du Travail, qui depuis près de 100 ans fait progresser la justice sociale et promouvoit le travail décent.

Grèce : pourquoi le cauchemar n’est pas fini (cliquer ICI pour intégralité du communiqué)

Après le cauchemar, le rêve ? Le 20 août, à en croire de nombreuses voix, la Grèce aurait officiellement été libérée des contraintes budgétaires et sociales imposées depuis huit ans par ses créanciers (Union européenne, Banque centrale européenne et Fonds monétaire international) en échange de leurs prêts. Ces plans d‘austérité et de réformes structurelles dits de « sauvetage », ont jeté des millions de grecs dans la pauvreté.

L’OIT en deuil après le décès de Kofi Annan (cliquer ICI pour intégralité de l'article)

L’Organisation internationale du Travail (OIT) est profondément attristée par le décès de Kofi Annan, ancien Secrétaire général de l’Organisation des Nations unies, qui restera dans les mémoires pour la manière admirable dont il a dirigé l’ONU au cours d’une décennie aussi difficile que mouvementée. 

Travail domestique (cliquer ICI pour intégralité du communiqué)

Reconnaître les droits des travailleurs domestiques : ils constituent l’un des groupes les plus exposés à l’exploitation, à la violence, au harcèlement et au travail forcé. La Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition nous rappelle que de nombreuses femmes finissent par être prises au piège de pratiques de travail abusives qui, dans certains cas, peuvent constituer des formes modernes d'esclavage.

Journée internationale de la Jeunesse 2018 (cliquer ICI pour intégralité de la déclaration)

Créer des espaces sûrs pour les jeunes dans le monde du travail ! "Mettons à profit la Journée internationale de la jeunesse pour nous engager à intensifier notre action en vue d'offrir aux jeunes des espaces sûrs qui augmentent leurs chances d’obtenir un travail décent" déclare Guy Ryder, Directeur général du BIT.

Une reprise économique sans hausse des salaires (cliquer ICI pour intégralité de l'article)

Il va bien falloir que la reprise de l’économie mondiale se traduise, notamment en France, par une hausse des salaires et une augmentation du nombre des contrats durables. C’est, en substance, ce qu’a déclaré Mathieu Plane, économiste à l’OFCE, lors de la présentation des perspectives 2018-2019 de l’économie mondiale et de la zone euro.

Agir pour éliminer d’urgence le travail dangereux des enfants (cliquer ICI pour intégralité de l'article)

Les enfants sont plus exposés aux risques que les adultes. Il faut agir d’urgence pour qu’aucun enfant de moins de 18 ans ne soit amené à faire un travail dangereux, déclare le Directeur général du Bureau international du Travail à l’occasion de la Journée mondiale contre le travail des enfants.

À l’OIT, la défense de la liberté syndicale et de négociation collective plus que jamais à l’ordre du jour (cliquer ICI pour intégralité du communiqué)

Alors que la répression contre les syndicalistes dans le monde s’intensifie, plus de 4 000 représentants des travailleurs, employeurs et gouvernements ont débattu du 28 mai au 8 juin, dans le cadre de la Conférence internationale du Travail, de la meilleure façon d’améliorer le dialogue social. Avec pour fil à plomb, pour les travailleurs, la défense des droits collectifs.

Journée mondiale contre le travail des enfants (cliquer ICI pour intégralité du communiqué)

Nous devons nous attaquer aux causes profondes du travail des enfants selon le Directeur général de l’OIT. Il a souligné l’importance de traiter les causes profondes du travail des enfants, y compris le travail non rémunéré dans les exploitations agricoles familiales. Il s’exprimait lors d’une table ronde sur le travail des enfants, organisée en marge de la Conférence internationale du Travail.

Droit de grève : un droit fondamental toujours remis en question (cliquer ICI pour intégralité de l'article)

Au 21e siècle, la moitié de la population mondiale ne dispose pas de la moindre liberté syndicale, sans laquelle la mise en œuvre des droits fondamentaux ne peut être effective.

Journée mondiale de l'environnement (cliquer ICI pour intégralité de la déclaration)

Selon le Directeur général du BIT, notre planète doit rester sûre, propre et propice au travail. De concert avec la communauté internationale, l’OIT fête la Journée mondiale de l’environnement, en mettant cette année l’accent sur la manière dont nous pouvons combattre la pollution plastique. Le plastique est devenu la substance à tout faire de l’économie moderne. On en fait usage dans tous les aspects de la vie quotidienne.

Conférence internationale du Travail : tuer le temps... de travail (cliquer ICI pour intégralité de l'article)

Les temps sont durs...

Le constat est simple : 16 % des travailleurs dans le monde ont des semaines de plus de 60 heures, sans même prendre en compte l’économie informelle. Revendiquée dans le sang en 1886, la journée de 8h est loin d’être une réalité plus de 130 ans plus tard.

Pages