Les États membres refusent aux citoyens le droit à l'eau dans la directive sur l'eau potable (cliquer ICI pour intégralité de l'article)

Lors de la réunion du Conseil européen de l'environnement du 5 mars, les ministres de l'environnement nationaux ont adopté un texte décevant et très dilué sur la directive relative à l'eau potable dans la directive relative à l'eau potable. La prétendue approche générale adoptée par le Conseil européen n'a pas renforcé le droit à l'eau des personnes vulnérables dans l'UE, tel que proposé par la Commission européenne. Il est simplement fait référence aux près de 2 millions de personnes qui ont soutenu la première initiative citoyenne européenne à succès Right2Water. Les États membres ne sont soumis à aucune obligation juridique claire et sans ambiguïté visant à garantir l'accès de la population à une eau de boisson saine et propre, conformément au droit à l'eau et à l'assainissement tel qu'adopté par l'ONU. Il y a trop d'échappatoires.

Le Secrétaire général de la FSESP, Jan Willem Goudriaan, et la vice-présidente du comité de citoyens d'ICE, ont déclaré: « Nos gouvernements nous ont laissé tomber. Les citoyens de l'Union européenne s'attendaient à une reconnaissance sans équivoque de ce droit dans la législation de l'UE. Le Conseil européen n'a pas été en mesure de répondre à cette attente malgré les promesses du pilier des droits sociaux visant à améliorer l'accès aux services publics tels que l'eau potable. Il appartient maintenant aux eurodéputés de se lever et de livrer leurs actions . "

Tout en se félicitant des efforts de la présidence roumaine, Jan Willem Goudriaan a critiqué le gouvernement autrichien. « Lors de sa présidence de l'UE au second semestre de 2018, le gouvernement autrichien de démocrates-chrétiens et l'extrême droite ont bloqué les tentatives visant à parvenir à une position commune dans un effort flagrant visant à contrecarrer l'ICE et les propositions de la Commission. 

L'ECI Right2water a été lancée en mai 2012. Au cours des sept dernières années, il y a eu 1,8 million de signatures, une communication de la Commission européenne de 2014, un rapport ambitieux du Parlement européen soutenu par plusieurs partis politiques en 2015, le Pilier européen des droits sociaux de novembre. 2017 et une proposition de la Commission de janvier 2018. Le rapport du Parlement européen sur la directive sur l'eau potable de novembre 2018 cherchait à renforcer la proposition de la Commission visant à donner aux citoyens un droit réel tel que reconnu par les Nations unies et contenu dans les objectifs de développement durable. Il est maintenant probable que le Parlement et le Conseil ne parviendront pas à un accord avant les élections européennes, mais la FSESP poursuivra ses efforts pour réaliser les ambitions de l'ICE.

Déclaration à la presse - Bruxelles le 6 mars 2019

FSESP

Date: 
Lundi, 11 Mars, 2019

Rubrique: