Les travailleurs méritent plus de dignité avant la révolution technologique (cliquer ICI pour intégralité du communiqué)

L'Union Européenne des Services Publics (EPSU) a chargé l'Observatoire Social Européen (OSE) de mener une étude sur l'impact de la numérisation sur le contenu et la qualité des emplois dans deux secteurs clés: les soins à domicile et les services publics de l'emploi . Les changements démographiques entraînent une demande accrue de soins à domicile, tandis que les services publics de l'emploi jouent un rôle essentiel dans la réduction du chômage. Le but de la recherche était d'examiner comment les nouvelles technologies affectent le travail des personnes, en termes de conditions de travail, d'organisation du travail, d'horaire de travail, de santé et de sécurité, d'apprentissage et de formation, de types de contrats de travail, etc... EPSU

La recherche a montré que la présence croissante de bases de données interconnectées et d'outils de planification sous la forme d'applications logicielles (applications) pour des périphériques tels que des ordinateurs, des tablettes ou des téléphones intelligents modifie radicalement l'organisation du travail dans ces secteurs.

Les principales conclusions :

  • Pour les travailleurs des services publics de l'emploi, la numérisation a eu un impact majeur sur l'intensification du travail (près des deux tiers des répondants), suivie du suivi du travail et des travailleurs, de la gestion axée sur la performance et des résultats en matière de santé mentale (plus de la moitié des répondants). Les personnes interrogées ont également mentionné une perte / normalisation perçue des relations sociales avec leurs collègues (37%).
  • L'introduction d'outils numériques dans le travail des aides à domicile est plus récente et permet de gérer les horaires, d'organiser le travail et les quarts de travail, d'enregistrer également les performances et parfois le temps de travail consacré aux tâches. Généralement, cela permet la communication avec l'employeur et les collègues, notamment par téléphone et par courrier électronique. Pour les travailleurs des soins à domicile, les effets potentiels de la numérisation étaient particulièrement pertinents en termes de santé mentale, suivis de la perte de contrôle sur les processus / méthodes de travail, la santé physique et la gestion axée sur la performance.
  • Dans les deux secteurs, les travailleurs ont également indiqué que la transition numérique permettait de travailler plus rapidement, d’avoir un meilleur accès aux informations nécessaires, de mieux gérer le temps, de minimiser la perte d’informations dans des systèmes de gestion de l’information complexes, d’assurer la communication sur le lieu de travail et entre agences partout au pays plus efficaces. Les outils numériques - s'ils sont correctement introduits avec la coopération et le soutien des travailleurs - peuvent donc améliorer le contrôle des utilisateurs de services en permettant aux travailleurs de consacrer plus de temps à se concentrer efficacement sur des cas complexes dans un contexte où leur charge de travail est très lourde.
  • Les travailleurs se sont inquiétés de la formation professionnelle insuffisante ou inexistante relative à l'utilisation des outils numériques et de la nécessité de disposer de temps pour s'adapter à l'utilisation de la technologie numérique.
  • Certains travailleurs ont mentionné la fatigue mentale et le stress accru résultant de la nécessité de consulter régulièrement un horaire et de répondre rapidement aux demandes téléphoniques ou par courrier électronique d'utilisateurs, de collègues ou de superviseurs.

19 février 2019

Date: 
Mardi, 26 février, 2019

Rubrique: