contrats aidés

Contrats aidés : l’État assèche le territoire

Après la baisse des dotations de l’État, le gouvernement a annoncé celle des contrats aidés. Une décision abondamment commentée par la presse, notamment régionale. Aperçus...

Coup de frein gouvernemental : FO réagit !

Dans le cadre du plan de réduction de 4,5 milliards sur les dépenses publiques, le gouvernement a notamment réduit l'APL, réintroduit le jour de carence, gelé le point d'indice, supprimé 300 millions de crédits pour les collectivités territoriales et 100 millions pour la santé, reporté l'application de certaines mesures de PPCR, augmenté la CSG, annoncé la suppression de 120 000 postes dans la Fonction Publique. Maintenant, il s'en prend aux "contrats aidés" qui sont les salariés les plus précaires...

Contrats aidés...

FO revendique le maintien de tous ces emplois ! Précaires ? Sans aucun doute. Mal payés ? Indiscutablement. Et pourtant encore trop coûteux pour le gouvernement, qui entend supprimer 166 000 des contrats dits « aidés » parce que financés en partie par l’État. Une mesure qui non seulement ôte le pain de la bouche à autant de salariés déjà en grande difficulté, mais aussi met en péril le bon fonctionnement des écoles, des collectivités territoriales, des hôpitaux, des Ehpad, des services médiaux-sociaux, des associations...