coronavirus

Cet été, le syndicat ne reste pas l’arme au pied !

dixit Yves Veyrier, Secrétaire Général de Force Ouvrière, dans son éditorial de ce 1er juillet : « La période actuelle est habituellement celle du début des congés d’été, quand on espère mettre derrière soi, à l’écart, les soucis. Elle devrait l’être, car le "confinement" et sa sortie n’ont rien de reposant ni de serein.

Masques : une obligation à géométrie variable

Les masques, un temps déconseillés, un autre préconisés, et même obligatoires, sont le symbole le plus évident de la crise sanitaire. Après avoir cristallisé les combats de première ligne, les voici plus ou moins en perte de vitesse au point d’être surproduits en France.

Après la réussite de la mobilisation du 16 juin, le gouvernement doit répondre immédiatement à nos revendications !

En ce 16 juin 2020 en plein « Ségur de la santé », la Fédération FO des personnels des Services Publics et des services de Santé appelait, avec d’autres organisations syndicales et collectifs, à une journée d’actions, de grève et de mobilisation.

La crise a frappé fort, le soutien de l’État est vital

Avec des recettes en chute libre et des dépenses qui ont explosé depuis le début de la crise Covid, les collectivités territoriales regardent leurs finances avec anxiété. Malgré l’annonce récente d’un soutien financier de l’État, elles listent l’étendue des problèmes auxquels elles ont dû faire face et qui sont loin d’être résolus.

Déconfinement phase 2 – réaction FO

La Confédération FO constate que la phase 2 du déconfinement, telle que présentée par le Premier ministre, du fait du ralentissement - évidemment attendu par tout un chacun - de l’épidémie de Covid-19, conduit à une accélération de reprise d’activité dès le 2 juin dans nombre de secteurs.

Déconfinement scolaire :

Un protocole sanitaire qui ne supprime pas les menaces. Après 1,4 million d’élèves de maternelle et d’élémentaire la semaine dernière, c’est maintenant au tour de quelque 150 000 collégiens de 6e et 5e de retourner en classe. Le dépistage généralisé auprès des élèves et des adultes, que la Fédération FO de l’Enseignement avait demandé en préalable à cette reprise, n’a pas été organisé.

Un déconfinement au compte-gouttes

Le le déconfinement par petites étapes s’est pour l’instant relativement bien passé, les craintes pour l’avenir sont bel et bien présentes. Aperçus dans la presse...

Pour FO c’est un plan d’envergure qu’il faut mettre en œuvre !

La charité, c’est l’ancien Monde ! Les nombreux dons en nature et espèces, les initiatives en tous genres et les actes de bénévolat à l’adresse des établissements de santé, Ehpad... posent question.

Prorogation de l’état d’urgence sanitaire

La Confédération FO s’inquiète des conséquences de la loi prorogeant l’état d’urgence sanitaire au regard de son impact sur les libertés fondamentales et individuelles, y compris les libertés syndicales, comme sur le droit du travail.

Les nouvelles règles de déplacement en France

Si les textes ne sont pas encore parus, le Conseil constitutionnel devant se pencher sur le texte aujourd’hui, les nouvelles règles qui entreront en vigueur sont connues. Pour certaines, des attestations provisoires sont déjà disponibles.

Éducation nationale : FO s’oppose à une reprise au prix de la santé

Il faut qu’un maximum de Français reprennent le travail a martelé le ministre de l’Économie. Pour que cela soit possible, on comprend bien qu’un maximum d’enfants doit retourner à l’école. Vaille que vaille ? Coûte que coûte ? HORS DE QUESTION, répond la Fédération FO des personnels de l’Éducation nationale. Les conditions sanitaires ne sont toujours pas réunies pour une reprise, même progressive, constate-t-elle.

« Aujourd’hui les salariés sont tiraillés entre la peur de contracter le virus et la peur des fins de mois difficiles ! »

dixit Yves Veyrier Secrétaire Général FO, invité de l'émission Ecorama du 29 avril et qui s'est exprimé dans le cadre du discours d’Édouard Philippe sur un déconfinement progressif, chômage à la hausse...

La crise virale accentuée par la gestion gouvernementale

Depuis le début du confinement initié le 17 mars 2020, la Fédération des personnels des Services Publics et de Santé FO constate et regrette que les mesures gouvernementales, que nous pouvions légitimement attendre sur un plan sanitaire, ne soient pas au rendez-vous.

Les hospitaliers sont les premiers de corvée et font toujours face à des pénuries de matériels de protection, de produits pharmaceutiques, et de tests sérologiques et de dépistage du virus.

Retour à l’école à partir du 11 mai ? Interrogations, inquiétudes, colère

L'annonce de la réouverture progressive des écoles, lycées et collèges à partir du 11 mai n’en finit pas de provoquer des remous. Parmi les parents, les personnels, mais aussi les médecins et les maires, les réactions vont de l’inquiétude au refus d’obtempérer tant que les conditions d’une protection sanitaire maximale n’auront pas été réunies. Pour la fédération FO de l’Enseignement, cela exige notamment un dépistage généralisé des élèves et des personnels, comme le CHSCT ministériel du 3 avril dernier l’a d’ailleurs confirmé.

Fonction publique : derrière les applaudissements, des dispositions provocantes

AUCUNE CONSULTATION, AUCUNE CONCERTATION, AUCUNE DISCUSSION entre le ministère de l’Action et des Comptes publics et les syndicats, déplore Christian Grolier, le Secrétaire général de la Fédération Générale des Fonctionnaires (FGF-FO) et de l’interfédérale des fonctionnaires, FO-Fonction Publique. Bref, crise du Covid-19 ou pas, il y a une absence totale de dialogue social au sein de la Fonction publique, pointe le militant.

Crise du COVID-19 :

La Fédération Générale des Fonctionnaires FO porte plainte contre X.

Le CoVID-19 a été découvert le 9 janvier 2020. Le 30 janvier 2020, au vu de son ampleur, l’OMS a déclaré que cette épidémie constituait une Urgence de Santé Publique de Portée Internationale.

Scénario budgétaire de crise : les agents publics refusent de jouer les simples figurants

Et de deux... Le projet de loi de finances rectificative pour 2020, adopté le 15 avril en Conseil des ministres et présenté le 17 avril devant l’Assemblée nationale, est le deuxième depuis mars. Il prévoit un plan d’aides à hauteur de 110 milliards d’euros et des mesures dites de « reconnaissance » pour les agents publics. Ces derniers, qui travaillent plus que jamais à faire fonctionner la grande machine des services publics, indispensables à la population, pointent des mesures éphémères, étriquées et inégalitaires.

Finances publiques :

Les agents font tourner la logistique budgétaire de crise.

Éducation nationale : FO veut un dépistage généralisé avant toute reprise

Alors que le président de la République a annoncé la réouverture progressive des crèches, des écoles, des collèges et des lycées à partir du 11 mai prochain, la FNEC FP FO (enseignement, culture et formation professionnelle), revendique un dépistage généralisé des élèves et des personnels en préalable à toute reprise. Une position votée par la majorité des membres du CHSCT ministériel réuni le 3 avril dernier.

Pages