fiscalité

Conseil des ministres – Réaction FO

FO prend note des propos du ministre de l’Economie et des Finances à l’issue du Conseil des ministres.

FO constate que le ministre a centré son intervention sur les secteurs essentiels, en particulier à l’approvisionnement de la population. Il a parallèlement assuré l’engagement de l’État en faveur de l’activité partielle tant que durera la situation de crise liée à l’épidémie.

Covid-19 : le retour de l’État avec de vrais moyens ?

La lutte contre la pandémie met en lumière les conséquences douloureuses de politiques économiques et sociales menées de par le monde. En France, après trente ans de contre-réformes qui ont mis à mal l’engagement, y compris financier, de l’État dans les services publics, dont ceux de la santé, le constat est amer. Il l’est tout autant face à un appareil productif national qui s’avère insuffisant, notamment à cause de délocalisations que les cadeaux, entre autres fiscaux, faits par les gouvernements successifs aux employeurs n’ont pu empêcher.

Fiscalité 2018-2020 : elle pèse sur les ménages modestes

S'il fallait encore se convaincre du bien-fondé de la revendication de FO d’une augmentation générale des salaires, d’une revalorisation substantielle des minima sociaux ou encore de l’amélioration des retraites dans le cadre du système actuel, la lecture de la récente étude de l’OFCE/Science-PO sur l’impact des mesures socio-fiscales 2018-2020, notamment sur les ménages modestes, actifs, chômeurs ou retraités, n’aurait rien de superfétatoire...

Privatisation du paiement de l’impôt !

Suite à l’obligation du paiement en ligne sur Internet pour tout impôt supérieur à 300 € et l’interdiction de régler en espèces dans certaines trésoreries, les contribuables pourront bientôt acquitter leurs impôts, taxes ou même factures de cantines dans plus de 600 bureaux de tabac dans certains départements pour la phase expérimentale.