retraites

Retraités : les parents pauvres !

Tandis que la « réforme » des retraites était annoncée comme un des premiers grands rendez-vous sociaux de l’année 2019 et son agenda a été officiellement modifié fin décembre, nombre de retraités restent les parents pauvres de l’urgence ambiante. Aperçus dans la presse...

Ambiance cacophonie budgétaire et mécontentement social

Aux lois de finances votées en cette fin d’année s’est ajouté un projet de loi voté en urgence le 22 décembre. Ce texte pour des mesures d’urgence économiques et sociales présenté par le gouvernement introduit quatre dispositions censées calmer la grogne sur le pouvoir d’achat. Il n’en est rien. Dans une ambiance de cafouillage budgétaire depuis ce début décembre, le mécontentement des salariés du public comme du privé ainsi que des retraités ne faiblit pas.

De plus en plus de seniors au travail

Le taux d’emploi des 65 ans et plus connaît une forte croissance depuis dix ans, selon les derniers chiffres de l’Insee. Une situation qui n’est pas sans rapport avec les réformes des retraites engagées ces quinze dernières années, qui ont eu pour résultat d’augmenter la durée d’activité, et de repousser l’âge de la retraite.

Pouvoir d’achat : les retraités ne veulent pas être à la rue

Jeudi 18 octobre, les retraités du groupe des Neuf, dont les retraités Force Ouvrière, ont de nouveau manifesté contre la hausse de la CSG et contre une revalorisation de leurs pensions inférieure à la l’inflation.

9 octobre, un avertissement lancé au gouvernement...

Salariés du public et du privé, lycéens, étudiants et retraités ont fait grève et ont manifesté dans la toute la France le 9 octobre, pour défendre le modèle social et rappeler leurs revendications.

Les retraités mobilisés pour leur pouvoir d’achat

Mercredi 3 octobre, des délégations de retraités, venues de toute la France, se sont rassemblées à Paris place de la République, à l’appel de neuf organisations de retraités, le « groupe des 9 », dont l’Union confédérale des retraités FO (UCR-FO). Les retraités dénoncent la hausse de la CSG et le quasi-gel de leurs pensions.